2 nouvelles parutions pour Michel Onfray

Michel Onfray a publié pour cette rentrée littéraire 2012 pas moins de 2 nouveaux ouvrages

Présentation de l'éditeur :

«Généreux amis de l'égalité, de la liberté, réunissez-vous pour obtenir de la puissance publique une instruction qui rende la raison populaire» : en créant en 2002 l'université populaire de Caen, Michel Onfrays'inscrit dans la droite ligne de cet idéal des Lumières cher à Condorcet.

À la demande toujours croissante de philosophie, il répond par une invitation au dialogue, à l'exploration de savoirs ignorés, à l'édification existentielle à travers le réel matériel, à l'interaction entre la théorie et la pratique et au partage entre amis, dans un but philosophique commun : se faire libre.

Plus enthousiaste et percutant que jamais, Michel Onfray explique, défend et revendique ce projet un peu fou, devenu un incroyable succès... populaire.

Michel Onfray est philosophe et écrivain. Auteur d'une cinquantaine d'ouvrages, il a créé l'Université populaire de Caen en octobre 2002 et l'Université populaire du goût à Argentan en 2006.

Présentation de l'éditeur :

Brummell fut le Prince des Dandys, dit-on. Il fut aussi et surtout un individu grossier, égoïste, agressif, ironique, cynique, malpoli, menteur, escroc, insultant, arrogant, suffisant, prétentieux et, bien sûr, content de lui, vivant de reprocher aux autres leur mauvais goût, leur inélégance, leur fatuité, leur manque d'éducation.
Ce personnage réel, recouvert par son mythe et sa légende, fut l'étoile brillante de la société mondaine anglaise pendant une vingtaine d'années, avant d'être, pendant un quart de siècle, sur le sol français, un pitoyable personnage, un raté minable, un pique-assiette mal élevé, un misanthrope syphilitique, un gâteux, puis un demi-fou enfermé à l'asile. Comment un homme si détestable a-t-il pu devenir le personnage conceptuel du dandysme pensé comme une éthique de l'élégance et de l'aristocratie, du bon goût et de la singularité ? De quelle manière cet adulte, qui ne fut jamais qu'un gamin mal élevé, est-il devenu l'incarnation du poète de l'existence ? Par la grâce d'un autre dandy, Jules Barbey d'Aurevilly, qui publie Du dandysme ou de George Brummell, et de Charles Baudelaire. Brummell fut un déchet; Barbey en fit un astre noir; Baudelaire, un feu latent qui pouvait rayonner, mais ne voulut pas... Le dandy a-t-il encore des choses à nous dire en ces temps nihilistes ?
Vous pouvez acheter ce livre ici ou sur Amazon.fr Vie et mort d'un dandy : Construction d'un mythe

Michel Onfray va donc  se rendre dans différents médias dans les jours qui viennent pour présenter ces nouveaux livres. Je vous mettrais évidemment les liens de ses inteventions dans le blog.
Bonne lecture !